Actualité de l'Eglise

Transmettre la foi

Publié le 30 janvier 2009 par Garrigues


Cet article est déjà ancien, mais révèle le brûlant questionnement propre à la transmission de la foi.

L'analyse et la réfléxion de son auteur, Joseph Moingt peut continuer de nous stimuler. Bonne lecture.


De nombreux débats de notre temps sur la (non-)transmission de la foi sont obscurcis par la mésintelligence de ce qu’on entend par “transmettre” et par “foi” à transmettre. Une fois ce point éclairci, nous examinerons comment se transmettait le christianisme, dans un passé déjà lointain, et pour quelles raisons sa transmission a cessé. Nous nous interrogerons ensuite sur la responsabilité des chrétiens vis-à-vis des nouvelles générations si éloignées de la foi chrétienne et nous réfléchirons aux moyens de mettre celles-ci sur un chemin de foi, à défaut de pouvoir leur transmettre la nôtre.


http://www.garriguesetsentiers.org/article-27357523.html



« La quête du bien commun nous fait sortir d’une opposition stérile entre l’individu et le groupe »

Alors que la séquence de La Croix sur le bien commun s’achève cette semaine, Jacques-Benoît Rauscherillustre dans ce texte toute l’actualité de ce concept, au moment où « les limites d’un individualismetriomphant apparaissent évidentes » et où « personne ne croit plus aux vertus d’un collectif tout-puissant »

Par Jacques-Benoît Rauscher, In La Croix le 22/11/2022

Crise des abus : Passer de la rive cléricale à la rive synodale » In La Vie 25 Nov 2022

Nathalie Becquart a participé à l’ouvrage collectif « J’écouterai leur cri. Cinq regards de femmes sur la crise des abus » (Éditions Emmanuel, 2022). Elle a été nommée en février 2021 par le pape François sous-secrétaire du Secrétariat général du synode des évêques. Par Nathalie Becquart in La Vie 25 novembre 2022

Lettre ouverte à Messieurs les évêques de France

Par Jean L'Hour, prêtre des Missions Etrangères de Paris

Chers frères évêques de l'Église de France,

C'est avec colère et indignation, mais aussi avec affection, que moi, prêtre, je vous adresse cette lettre. Voilà des mois, des années, que vos silences et le seul souci de votre honorabilité couvrent d'innombrables turpitudes au cœur même de notre communauté chrétienne et jusque chez nos plus hauts responsables. Réveillez-vous, je vous en prie, ouvrez les yeux et voyez, tendez l'oreille et entendez !

Commentaires

08.10 | 11:43

Verhelst «  quand je suis faible je suis fort «  Debout dans l’épreuve

08.10 | 11:41

Lire le témoignage très frappant et émouvant de Thierry Verhelst attei...

01.10 | 05:38

Le pire ,comme l'a dit Anne Sinclair à propos d'elle-même et de DSK ,c'es...

22.08 | 05:09

Merci pour ces messages de l'été. Ils me rejoignent en Corrèze où je suis ve...