Temps forts de l'année liturgique

Avent


Apprends-nous à attendre

Dieu
Tu as choisi de te faire attendre
Tout le temps d'un Avent.
Moi je n'aime pas attendre
Dans les fichiers d'attente.
Je n'aime pas attendre mon tour.
Je n'aime pas attendre le train.
Je n'aime pas attendre pour juger.
Je n'aime pas attendre le moment.
Je n'aime pas attendre un autre jour.
Je n'aime pas attendre
parce que je n'ai pas le temps
et que je ne vis que dans l'instant.
Tu le sais bien d'ailleurs,
Tout est fait pour m'éviter l'attente :
les cartes bleues et les services libres,
les ventes à crédit
et les distributeurs automatiques,
les coups de téléphone
et les photos à développement instantané,
les télex et les terminaux d'ordinateur,
la télévision et les flashs à la radio…
Je n'ai pas besoin d'attendre les nouvelles :
elles me précèdent.
Mais toi Dieu
tu as choisi de te faire attendre
le temps de tout un Avent.
parce que tu as fait de l'attente
l'espace de la conversion,
le face à face avec ce qui est caché,
l'usure qui ne s'use pas.
L'attente, seulement l'attente,
l'attente de l'attente,
l'intimité avec l'attente qui est en nous
parce que seule l'attente
et que seule l'attention
est capable d'aimer.

et pour toi, Dieu,
attendre
se conjugue Prier.

Jean Debruyne - Extrait de "Écoute Seigneur ma prière, Prier/DDB"

****************

Noël


La nuit qui vient n'a rien à voir avec l'averse de lumières multicolores, les faux délires, artificiels et commerçants.

Mais finalement peut-être est-il meilleur que le mystère survienne dans la dérision.

Jésus aussi perdu et inconnu au milieu des glorifications mondaines qu'il y a vingt siècles.

Aux « pauvres » de le choisir secrètement dans leur cœur.

 

Jean Sulivan


La nuit ne serait jamais que nuit
si le cri d'un tout-petit ne l'avait désarçonnée.
Les ténèbres ne seraient jamais que ténèbres
si la lumière ne s'était risquée à les découdre.
Le malheur ne serait jamais que malheur
si un visage n'en avait partagé la lourdeur.
Noël, une mémoire qui enfante l'histoire
Une promesse ourlée à la détresse
Une parole à l'aplomb du monde
Pour ouvrir une faille
Pour éclairer la paille
Pour inciter aux semailles
Dieu en l'humain est toujours possible
pour qui accueille sa fragilité comme un berceau !

Francine Carillo

**********


Pâques


Il n'y a pas d'âge pour ressusciter

 

LA VIE ? Elle est un mot, inépuisable, insatiable. Je ne voudrais rien perdre, ne rien manquer, tout essayer. Ma vie, elle déborde, elle explose parfois, elle étouffe souvent, au collège, au lycée, à la maison.

La vie ? On me dit qu'elle est devant moi.

Vous appelez ça la vie, vous ? Je ne vois que chômage, racisme, intolérance, égoïsme.

Est-ce cela, la vie qui m'attend ? En tous cas, ce n'est pas cete vie que j'attends...

Jésus ressuscité, pardon-moi de te dire cela ce soir, mais je ne te demande pas de me ressusciter.

Je voudrais que tu ressuscités la Vie...

pour qu'il y ait une VIE dans la vie !

 

LA VIE ? Ca y est, elle est dans nos mains. Nous l'avons empoigné. Par notre travail, mar nos engagements, nous la façonnons.

Et puis, il y a ces vies venues de nous, de notre amour, de notre fécondité Que de choses à vivre à travers elles !

Jésus ressuscité, en ce soir de Pâques, nous appelons te VIE sur nos projets, nos réalisations, nos enfants

Jésus, Toi qui nous permet de donner la vie, Toi qui rompis les chaînes du péché, de la mort et des ténèbres, fais que nous sachions susciter des hommes libres et des œuvres de lumière

 

LA VIE ? Elle n'est plus aussi généreuse qu'autrefois. Il y a tant de choses que je ne suis plus capable de faire ou de supporter...

La vie ? Qu'importe son visage, chômage, pré-retraite, maladie, fatigue, elle nous pousse doucement ou brutalement en dehors du courant.

Ressusciter avec toi, Jésus-Christ ? Redevenir jeune, pourvoir recommencer : quelle tentation !

Jésus ressuscité, apprends-nous qu'après la vie, il y a toujours la vie...

Viens faire mourir en nous l'amertume, les rancœurs, les peurs...

Que ce feu que nous allumons ne soit pas nostalgique, que la braise remplace la flamme qui n'est plus.

Que renaissent en nous bienveillance, confiance pais et espérance.

 

LA VIE ? « Le bon Dieu m'a oublié(e) ». « Je ne sers plus à rien ». Voici ce qu'il m'arrive de penser.

Je regarde autour de moi...

Que de places vides, que d'amis qui manquent à l'appel...

En cette veillée pascale, comment ne pas les évoquer ?

Commentez ne pas se poser la question :

          après la mort, quelle vie pour ceux que j'aimais,

          pour moi un jour...

Ma vie jette ses derniers feux. Je n'ai plus grand-chose à brûler, mes bras sont sans force.

                Jésus ressuscité, qui mieux que nous, par le miracle de nos mains vides, pourra transmettre l'espérance de la Résurrection ?

                          Qui mieux que nous saurons distinguons la flamme du bois ?

                          Jésus, Tu es la lumière de nos vies,

le commencement et la fin de ce qui ne finira pas.

Oui, je le proclame : « Christ est ressuscité ».

 

Jean-Pierre Belert

*****************


Pentecôte


L'ivresse des apôtres (sur le site "prixm")

Pourquoi dit-on des Apôtres qu'ils sont « pleins de vin doux »

lors de la Pentecôte ?

Qu'est-ce que la glossolalie ?

Quelle est la différence entre les deux mots hébreux utilisés

pour parler du vin ?D'où vient l'ivresse des apôtres ?


04 minutes et 06 secondes avec UB40, Titien, Salvador Dali, Charles Baudelaire, du vin à foison et un peu d'hébreu

Voir à ce lien : "L'ivresse des apôtres".

https://www.prixm.org/articles/le-vin-dans-la-bible-ivresse-pentecote

Martine Carlier 16.04.2021 14:27

Merci, Mireille : quel plaisir de recueillir une réaction à la lecture du site.

Mireille 13.04.2021 17:35

Magnifique méditation avec Marie, Art Symbole Musique.
C'est une mine!